MARE - NOSTRUM

Forum du jeu de rôle en php "Guerres de Course"
Nous sommes actuellement le Décembre 14th, 2018, 3:37 pm

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Raïs Rajah, un rénégat de France au service des Barbaresques
MessagePublié: Décembre 17th, 2016, 9:28 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Décembre 15th, 2016, 8:52 pm
Messages: 1
Raïs Rajah observait l'édification de son nouveau domaine du haut de son fier destrier, un étalon pur sang arabe que lui venait de lui confier son frère, ami, mais aussi et surtout maitre, le Bey de Tunis, Abd-Al-Walid dit '' le Magnifique ''.

Un sourire radieux étincelait sur son visage. Jusqu'alors son destin en terres barbaresques lui avait paru très incertain mais voilà qu'il venait assurément de tirer son épingle du jeu! Lui, simple mousse à bord d'un navire de commerce Français, chrétien catholique à l'origine et baptisé sous le nom de Enguerrand Rolland avait été capturé à l'âge de 14 ans par les Barbaresques d'Alger au beau milieu de la méditerranée. Vendu comme esclave sur le marché, il avait vite compris qu'il lui fallait impressionner les Maures si il voulait éviter d'être envoyé aux carrières et autres travaux difficiles qui causeraient sans aucun doute sa mort rapide. Alors que les jours au marché pour sa vente et au cachot pour sa captivité se succédaient et que son propriétaire ne trouvait pas acquéreur, il réalisa très vite qu'il devrait compter sur son intelligence ainsi que sur la blancheur de sa peau pour faire la différence. C'est ainsi qu'il fit tout ce qui lui était possible pour se prémunir des effets du soleil malgré les contraintes édictées par sa captivité et qu'il passa ses nuits au cachot à essayer de converser avec les prisonniers Turcs, Arabes, Berbères ou encore pour certains même Maures. Il savait qu'il aurait sans doute une chance si il parvenait à bredouiller quelques mots dans la langue arabe. Et c'est effectivement ce qui se produisit. Alors qu'il était présenté une énième fois à la foule, il repéra ce qui semblait être une caravane de dignitaires arabes venant d'une autre ville. Lorsqu'elle passait à proximité de l'estrade ou il était exposé, il s'exclamait de toutes ses forces qu'il était un homme du nord, qu'il pouvait pouvait parler couramment l'arabe qu'il avait appris en à peine quelques jours et qu'il était près à servir son futur maitre jusqu'à la mort. Évidemment, tous pouvaient comprendre à son accent et à ses fautes de vocabulaire et de grammaire qu'ils n'était pas capable de parler arabe tel qu'il le prétendait. Néanmoins, la performance n'en restait pas moins impressionnante et produisit son effet puisque la caravane stoppa sa course et revint en arrière alors que le jeune esclave s'apprêtait déjà à recevoir la correction qui s'imposait pour avoir osé prendre ainsi la parole en public. Un homme âgé en descendit. Il portait sur lui des vêtements qui témoignaient de sa richesse et de son statut élevé dans la société barbaresque. Il s'adressa au marchand d'esclave directement tout en inspectant de plus près le jeune garçon qui avait osé ainsi prendre la parole pour promouvoir sa propre vente et après quelques échanges en langue arabe, sortit une bourse contenant des pièces d'or de sa poche et acheta celui qui s'appelait encore pour quelques temps seulement Enguerrand Roland.

C'est ainsi que le futur Raïs Rajah fut emmené en direction de Tunis par l'homme qui l'avait acheté et qui s'avérait être un vassal du Bey de la ville. Offert à ce dernier, Enguerrand devint d'abord l'esclave du fils aîné du Bey auquel il servait de palefrenier. Cependant, la différence d'âge entre les deux garçons n'excédant pas les 5 ans, ils devinrent rapidement complices et inséparables. Le temps faisant son œuvre, Enguerrand comme beaucoup d'autres esclaves finit par demander à son maitre la permission de se convertir à l'Islam ainsi que celle de continuer à le servir jusqu'à la fin de ses jours. Dans son immense bonté et surtout suite à l'insistance de son fils, le Bey accepta que Enguerrand prenne un nom musulman et se convertisse. A la mort du Bey, c'est son fils, celui-là même que Enguerrand avait servi avec zèle, qui prit sa succession. A titre d'amitié éternelle et de remerciement, il offrit à Enguerrand, mieux connu depuis quelques années sous le nom de Raïs Rajah un petit domaine situé non loin de Tunis et dénommé Monastir.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers:  
cron
[ Administration ]

 © GUERRES DE COURSE 2011 - 2021
Le jeu vidéo, avec ses univers persistants et virtuels, nous permet de ressentir une époque, de s’y confronter, de la vivre un peu afin de mieux comprendre ses enjeux et de mieux comprendre d’où nous venons. Sur ce constat, en 2007, notre groupe d’informaticiens, historiens et artistes s’est formé pour concevoir des jeux vidéos historiques, mono ou multijoueurs. David Treviz : (Fondateur - Développeur - Administrateur) / Octavien Clairdel (co-Fondateur - Administrateur - Conseil historique) / Särge (Designs - Dessins) / Alice P. (Animatrice RP - Conseil historique). Ecrire à l'équipe -->

Accès au jeu -->