MARE - NOSTRUM

Forum du jeu de rôle en php "Guerres de Course"
Nous sommes actuellement le Novembre 18th, 2019, 6:36 am

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Une entrevue improbable
MessagePublié: Janvier 29th, 2013, 11:47 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juin 19th, 2011, 12:21 am
Messages: 422
Le Vénitien sourit à la vue du café et exécuta une révérence respectueuse.

- Mon Seigneur, demander à un Vénitien s'il souhaite un café, c'est comme demander à un aveugle s'il veut voir !

Loin de se sentir déstabilisé par les tapis qui jonchaient le sol et la façon qu'avait ce chef Barbaresque de se tenir, hors des us et coutumes de l'Europe, le Vénitien s'assit en lotus face à son hôte. Qrôh l'imita.

- Je ne suis point ici pour représenter Venise. Encore moins son doge. Je ne représente que moi-même Seigneur Venanzio Arimondo de Trevizo, Patricien et Citoyen Électeur de la Sérénissime République de Venise... Ce qui, vous en conviendrez, n'est déjà pas si mal...

Se tournant brièvement vers Qrôh.

- Je ne suis point non plus ici pour imposer la loi Vénitienne. Voyez-vous, mon cher Zdravko, et quand bien même dus-je vous surprendre, je suis pour une Croatie ou une Dalmatie... autonome... D'aucun dira... Indépendante.

Il scrutait le regard du croate...

- Je suis pour des équilibres régionaux garantissant une liberté et un épanouissement des peuples... Seule garantie pour notre prospérité à tous... Par conséquent, une trop grande oppression, de trop lourd tribus à payer n'entrainent à mon avis que ressentiments et au final que tensions, révoltes... Rien de bon pour nos affaires...

Il saisit la tasse de café que lui tendait le prince barbaresque et la porta à sa bouche, en fermant les yeux.

- Mon Seigneur, il y a Dieu, là dedans !


Il but.

- Bien... Vous connaissez sans doute les accords qui ont été les nostres l'hors de la bataille de Lepante... Parmi ces accord, l'un d'entre eux convenait de couler le San Giorgio Della Laguna... Fier navire recélant un objet cher à mon coeur... Cet accord, vous l'avez en partie tenu et je vous en remercie du fond du coeur. Néanmoins, avant de couler ce navire, vous avez fait quelques prises qu'il n'était point convenu de faire... Parmi ces prises : le capitaine du navire, lui-même. Un brave homme que vous détenez actuellement comme otage contre rançon que sa famille est sur le point d'acquitter... Sur le point seulement ! Car elle n'a pas toute la somme requise et ne l'aura... JAMAIS. Je vais donc vous racheter moi-même cette rançon... Je vous fourni 3000 écus d'Or... Qrôh en sera le mandataire... Je lui remettrai en personne cette sommes pour qu'il vous la confie ensuite... En échange, je veux que cet homme me soit livré personnellement...

Il termina sa tasse de café.

- Ah oui, un détail... Je m'acquitterai également de 10% supplémentaire, à savoir de 300 Ecus d'or, pour que cet homme, avant que de m'être remis, vivant bien évidemment, fut... émasculé.


Il fixa le prince barbaresque avec un large sourire.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une entrevue improbable
MessagePublié: Février 1st, 2013, 11:58 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Août 12th, 2011, 8:24 am
Messages: 205
Ali prit un air grave et but une rasade de café. Il se tourna ensuite vers Arimondo en le regardant dans les yeux :

<< Je vois qu'en bon chrétien vous êtes fort peu au courant de ces choses là, seigneur. Il but une nouvelle rasade de café, sans quitter Arimondo des yeux. Je ne me souviens pas de l'ensemble des détenus dont j'ai la charge, mais si j'en crois ce que vous me dites sur le cas de celui-ci, le tarif a été abaissé. Par charité musulmane pour une famille en détresse j'imagine...

Vous me demandez en plus d'émasculer cet homme, mais je puis vous affirmer que si j'ai un eunuque à ma disposition, ce n'est pas pour 3300 écus d'or que je le vendrai. Imaginez mon seigneur : Je me présenterais à la cour du sultan avec un eunuque d'une telle qualité, capitaine d'un navire vénitien à la bataille de Lépante, je pourrais en recevoir pratiquement 10 000 écus d'or. Un eunuque avec autant de choses à raconter que celui-ci, c'est rare. Cet homme là pourrait à la fois conseiller les seigneurs ottomans pour les affaires de guerre et divertir les harem du Sultan en racontant les histoires incroyables qu'un marin tel que lui à pu vivre...

Tout cela, sans compter qu'il me faudrait aussi oublier de préciser à une famille éplorée que si je ne leur rend pas leur époux, leur père ou leur fils, c'est parce que j'ai préféré le livrer à un autre homme de leur propre patrie. Or en Italie, Dieu sait quelles vendettas mortelles un tel oubli permet d'éviter.

Cela étant dit... je ne suis pas un homme d'argent, et j'aime rendre service. Je saurais donc me contenter de 9000 écus pour vous livrer cet eunuque.>>
Le Prince Ali but une nouvelle rasade de café avant de reposer sa tasse.

_________________
Les Vénitiens le traquèrent avant que son nom soit connu
Toute l'Europe le chassa sous le nom de Tremayne Crow
Les Ottomans le recueillirent sous le nom de Tremâhïn Abdel Qrôh
Seuls les vieux croates l'appellent encore Zdravko Vladic


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une entrevue improbable
MessagePublié: Février 3rd, 2013, 6:26 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juin 19th, 2011, 12:21 am
Messages: 422
Un large sourire barra le visage du Vénitien. Il saisit la cafetière de porcelaine.

- Bien belle oeuvre, lança-t-il. Prise sur un navire de ces ladres de Françoys, n'est-ce pas ?

Il remplit sa tasse et la but cul-sec en fixant le prince barbaresque droit dans les yeux.

- Et bien mon cher ami, vous me voyez for navré. Nous ne ferons donc point affaire... Il m'est néanmoins fort plaisant de pouvoir évoquer quelques points de théologie à vos côtés... Vostre religion me semble bien tolérante et bienveillante envers les familles épleurées des malheureux que vous retenez prisonniers. C'est une for bien belle chose ! Je vous laisse donc remettre ce brave homme à sa famille moyennant une rançon charitable revue au rabais... et je vous laisse oublier cet affaire... Vous aurez certes, au final, perdu de l'argent par rapport à ma proposition initiale mais vostre âme en sera sortie grandie et cela n'a pas de prix... n'est-ce pas ?

Il se reversa une tasse de café qu'il but de nouveau cul-sec en observant Qrôh.

- Je vous remercie de ceste hospitalité, mon cher ami. Dieu puisse protéger vostre beau domaine et son amical peuple du courou de la Sérénissime... Car vous n'êtes pas sans savoir qu'il se dit que Venise compte bien restaurer le bon ordre républicain sur ses terres de dalmatie et de croatie... où règne, dit-on, une certaine activité... insurrectionnelle, ces derniers temps. Malheureusement, vous comprendrez bien que je ne pourrai vous aider au delà des armes que je vous ai déjà livrées ce jour, si la force s'abattait en ces lieux. Mais croyez bien que, par la pensée, je serai... de tout coeur avec vous...

Il observa un flambeau, au mur, sur sa gauche.

- Tout cela est fort triste... Quand on songe que la seule raison eut pu tout préserver... Mais c'est ainsi, n'est-ce pas ? C'est le... comment dites-vous déjà ? Le mektoub ?

Il se dressa.

- Sur ce, Messieurs, je n'abuserai point de vostre amicale hospitalité. Il me faut rentrer à Venise dans les meilleurs délai... J'ai été enchanté de partager ce succulent café avec vous. Que la main de Dieu puisse guider vos pas de façon bienveillante...

Il exécuta une brève révérence et fit signe à ses homme de se préparer à repartir.

Le soir même sur son navire, il convoqua son jeune secrétaire.

- Mon jeune ami, voilà ce que nous allons faire... Nous abandonnons donc notre idée de racheter ce capitaine... Tu vas aller trouver sa famille et lui offrir l'argent qui lui manque pour sa rançon.

- Un sursaut de charité chrétienne, mon Seigneur ? S'hasarda le jeune homme.

- On peut le voir ainsi... Mais on peut également le voir comme un sursaut diabolique... C'est selon qui nous jugera...

Le jeune homme sourit et servit un verre de prosecco à son maître.

- Dois-je donner ordre de mettre enfin cap sur Venise ?

- Non... Non, la charité chrétienne, la vraie celle-ci, mais également les lois de l'amour universel, m'imposent de mettre cap sur la Marche d'Italie, aux environs d'Urbino...

- Devons-nous couler cette maudite galère barbaresque avant que de prendre le large ?

- Non. Fais-lui au contraire livrer une barrique de nostre plus forte grappa... Ils ne la boiront certes pas. Leur religion le leur interdit... mais il pourront au moins la distribuer aux malheureux qu'ils retiennent prisonniers dans leurs geôles...


Suite : --->

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une entrevue improbable
MessagePublié: Février 3rd, 2013, 12:31 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Août 12th, 2011, 8:24 am
Messages: 205
Zdravko et Ali étaient étaient retournés à l'auberge du port d'Okrug Gornji après le départ d'Arimondo. Ils regardaient les vaisseaux vénitiens finir leurs préparatifs de départ, pressentant la violence des évènements à venir.

<< Mon ami, je suis déçu par le dignitaire vénitien. Ils ont beau se draper dans le terme pompeux de "Sérénissime", ce sont de bien piètres commerçants. Il n'a pas même essayé de négocier, "tous les mêmes ces toubabs !" comme le dirait mon cher Moussa.
Il s'est fâché de me voir monter les prix et t'a menacé plutôt que de discuter pour le baisser... tsss...
- Que vas-tu faire alors, te contenter des 3000 écus de la famille ?
- Non, d'autant qu'il a sous-entendu qu'il ferait en sorte d'empêcher que la famille puisse obtenir la somme. Et puis ton vénitien m'a courroucé : comme si 300 écus supplémentaires pourraient m'intéresser. Comme proposition de départ cela m'amusait, mais comme seul et dernier prix, jamais. Cela dit, c'est vrai qu'il m'a donné une bonne idée. Au diable la bonté envers les familles infidèles. Je vais tenter ma chance auprès du Sultan, un Eunuque comme celui-là pourrait se vendre bien au-delà des 3000 écus.
- Tu risques de passer pour un être bien mauvais auprès de sa famille si tu agis ainsi non ?
- Si la famille trouve la somme, je leur dirai qu'un certain vénitien m'a suggéré de vendre leur parent comme eunuque au Sultan. Ce sera la démonstration éclatante que je suis un homme de parole, tu ne crois pas ?
Ali laissa échapper un rire sardonique. La piraterie se doit d'être une activité rentable. Toi-même mon ami, ne te faut-il pas moins de deux jours pour gagner bien plus qu'une telle poignée d'écus ?
- Je ne dis pas le contraire, Ali. Par contre, je dois préparer des forces en prévisions d'un conflit ouvert avec Venise. L'escadrille qui accompagnait cet Arimondo était risible, mais il faudra se préparer à bien plus.
- Tu ne devrais pas t'inquiéter. Les Italiens n'hésitent pas à menacer et protester vivement, mais ils agissent peu et faiblement, dès lors que le commerce les attire. Attarde toi plutôt sur ces fanatiques du Saint Empire, j'ai entendu parler d'une flotte lourde en train d'être armée pour lutter contre la piraterie en Adriatique. >>

Les deux compères finir la soirée plongés dans leurs réflexions. L'un se penchant sur les dispositifs à mettre en place pour assurer la sécurité de son domaine, l'autre réfléchissant au placement le plus avantageux pour l'un de ses prisonniers.

_________________
Les Vénitiens le traquèrent avant que son nom soit connu
Toute l'Europe le chassa sous le nom de Tremayne Crow
Les Ottomans le recueillirent sous le nom de Tremâhïn Abdel Qrôh
Seuls les vieux croates l'appellent encore Zdravko Vladic


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 14 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers:  
cron
[ Administration ]

 © GUERRES DE COURSE 2011 - 2021
Le jeu vidéo, avec ses univers persistants et virtuels, nous permet de ressentir une époque, de s’y confronter, de la vivre un peu afin de mieux comprendre ses enjeux et de mieux comprendre d’où nous venons. Sur ce constat, en 2007, notre groupe d’informaticiens, historiens et artistes s’est formé pour concevoir des jeux vidéos historiques, mono ou multijoueurs. David Treviz : (Fondateur - Développeur - Administrateur) / Octavien Clairdel (co-Fondateur - Administrateur - Conseil historique) / Särge (Designs - Dessins) / Alice P. (Animatrice RP - Conseil historique). Ecrire à l'équipe -->

Accès au jeu -->