MARE - NOSTRUM

Forum du jeu de rôle en php "Guerres de Course"
Nous sommes actuellement le Novembre 13th, 2019, 1:05 pm

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: La croix et la bannière
MessagePublié: Juillet 27th, 2013, 3:10 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Octobre 17th, 2011, 4:57 pm
Messages: 62
-Alors ce sera un honneur de vous inviter passer quelques jours au domaine familial sinior De Bayar ! Notre flotte navigue aux couleurs de l'Espagne et de la santa ligua. Dieu est mon droit, et nous envisageons d'installer une mission en terres barbaresques également. Nous pourrions mutualiser nos efforts pour que s'accomplisse la volonté du dieu unique exprimé à travers le règne de notre souverain.

Le diner se déroula sans autre animation qu'une conversation passionné pour les conquêtes, les voyages et la propagation de la parole de leurs dieu.

-Nous avons été rassasié comme des invités de marque. Nous sommes très touché de votre sens du savoir recevoir. J'aimerais que vous m'accordiez encore un peu de votre compagnie. J'aimerais profiter du clair de lune pour une promenade digestive sur la côte seul avec vous. J'ai à vous entretenir plus en détail de ma nature et de la mésaventure qui m'a conduit à ce que je suis.

_________________
Le nom des Corthese perdurera qu'importe que ce soit le sang ou l'encre qui se charge de marquer le parchemin de nos vies.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La croix et la bannière
MessagePublié: Juillet 30th, 2013, 5:19 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juillet 6th, 2013, 10:51 am
Messages: 12
Alejandro acquiessa à la demande du seigneur de Corthèse et l'emmena en direction de la côte


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La croix et la bannière
MessagePublié: Août 21st, 2013, 12:31 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Octobre 17th, 2011, 4:57 pm
Messages: 62
Ils marchaient en silence depuis quelques dizaines minutes quand de Corthese commença à parler. Ils étaient assez éloigné de la commanderie.

- Mon père n'a jamais cessé de nous répéter que seul le nom de notre famille était primordial. Que nous devions être digne d'être des Corthese, et que nous nous devions d'apporter un héritage à la hauteur de notre nom à nos descendants. Hélas, j'ai toujours été la "turbulence" de la famille. Jamais je ne satisfaisais mon père ou ma mère dans mon rôle de fille. Non pas que j'étais jalouse, mais je battais toujours mon propre frère dans tous les domaines. Mon frère était voué à l'aventure, aux voyages lointains, en Asie, en Orient... il s'est vu confier très jeune la responsabilité d'un navire de commerce de la flotte de mon père; et il travaillait pour son comptoir. On me cantonnait au tissage de fresque représentant les épopées de notre famille, et je trouvais cela ennuyeux. Aussi, dès que je le pouvais, j'allais m'entrainer aux arts de la guerre.
Puis vint cette nuit affreuse. Je sens l'odeur du feu chaque nuit, et je souffre la chaleur de ces flammes qui m'ont enlevé mon frère et mon père durant chaque sommeil. Je ne voulais pas que le nom des Corthese disparaisse, aussi ai-je pris la décision de remplacer mon frère. Mais je sais très bien que je ne pourrais pas me marier ou avoir de descendance sans révéler la vraie nature de mon genre. Voyez vous, je suis dans une terrible position. Chaque épreuve que dieu envoie aux hommes, je dois les surmonter avec le faciès d'un homme mais le corps d'une femme. Mais si je n'ai pas les "corones" d'un homme, j'ai le sang et les tripes de dix. L’échec n'est pas une option, car je me verrais 10 fois plus condamné que n'importe que homme si je venais à faiblir et être découverte.
Vous êtes la première personne à qui je confie ce secret qui conditionne mon existence. Je pense pouvoir vous faire confiance, car vous êtes un chevalier du temple, au service de dieu et du roi.


Elle observait le chevalier d'un air inquiet et admirative à la fois. Il avait de l'allure, les reflets de lune sur son armure lui donnait des airs inflexibles de conquérant. Plus guerrier que gentilhomme.
Elle libéra ses cheveux de sa perruque comme pour mieux montrer sa nature à cet homme à qui elle venait de se confier. Elle se sentait soulagée, et anxieuse à la fois. Ses cheveux longs et bruns d'hispanique diffusaient dans le vent marin un parfum d'olive et de lavande. Ses yeux en amande fixaient le chevalier dans le blanc des yeux.

_________________
Le nom des Corthese perdurera qu'importe que ce soit le sang ou l'encre qui se charge de marquer le parchemin de nos vies.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La croix et la bannière
MessagePublié: Août 21st, 2013, 2:52 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juillet 6th, 2013, 10:51 am
Messages: 12
Le chevalier de Bayar s'arrêta et posa les mains sur les épaules du chevalier de Corthese

"Madame, vous serez toujours en sécurité auprès de moi et ma commanderie est là vôtre désormais. Puisse Dieu me prêter force pour vous voir vous marier et engendrer la vie"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La croix et la bannière
MessagePublié: Septembre 9th, 2013, 8:39 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Octobre 17th, 2011, 4:57 pm
Messages: 62
Quelques mois s'étaient écoulés depuis cette première rencontre avec le chevalier. Depuis ils ne se quittaient plus, et débattaient ensemble de sujets sophistiqués comme l'agriculture, l'architecture, l'art de la guerre.

Elle repensait souvent à cette entrevue pendant laquelle elle s'était livrée sous son vrai jour, comme un martyr chrétien offrant sa gorge au lion de l'arène. Le lion n'avait pas fait gicler le sang de sa gorge d’albâtre, il l'avait enveloppé dans sa fourrure, et pour la première fois de sa vie, elle ne redoutait plus l'avenir. Elle pouvait enfin être elle même par instants, ce qui redoublait sa confiance en elle, et elle était devenue "un" fier noble hispanique, déterminé à agrandir ses terres, de propager la bonne croyance pour son roi et son pape, et soucieux de son peuple.

Elle se souvenait de cette nuit ou après les paroles rassurantes du chevalier elle avait fait couler tellement de larmes sur le sable catalan.

Pour l'heure, ils étaient sur le pont d'un des 10 galions de la flotte qu'elle possédait. Ils faisaient route pour le domaine Njestrovic de Litochoro, un fief Ottoman sur les côtes grecques. Une centaine d'hommes à leurs bord, près à débarquer pour en découdre.

_________________
Le nom des Corthese perdurera qu'importe que ce soit le sang ou l'encre qui se charge de marquer le parchemin de nos vies.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La croix et la bannière
MessagePublié: Septembre 11th, 2013, 7:55 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juillet 6th, 2013, 10:51 am
Messages: 12
Alejandro avait mit sur lui ça tunique légère de voyage qui laissait apercevoir les grandes cicatrices que personnes n'avaient oser lui demander. Il se trouvait à la proue du navire, un genou à terre, l'épée plantée dans le bois et la garde de celle-ci avec la croix des anciens templiers au niveau de son front. Il priait.

Les marins, en le voyant eu un frisson leurs parcourant le corps, comment ce faisait il qu'un seigneur tel que lui pouvait posséder une épée templière alors que ceux ci avaient été dissout ? Quoiqu'il en fut, à part ceux qui étaient indispensable à la bonne marche du navire, tous se mirent à genoux et prièrent avec le seigneur de Bayar. Celui-ci s'en aperçu mais il n'en fit rien, de bon chrétiens se doivent de donner de leur temps en toute circonstance.

Puis Alejandro se signa et se releva, il rengaina son épée et continua à regarder vers l'horizon. Il serait dans sa main son chapelet avec la croix usée dessus ... c'était celle de son aieul ... le templier.

Puis au bout d'un moment il dit


"Donne moi la force Seigneur d'accomplir mes desseins et de propager la Sainte Parole"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La croix et la bannière
MessagePublié: Septembre 12th, 2013, 1:09 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Octobre 17th, 2011, 4:57 pm
Messages: 62
Les pieux marins se relevèrent et mimèrent le signe de croix, et de Corthese se signa pareillement. Elle repris confiance en elle et vit en cet événement le signe qu'ils étaient sur le droit chemin.

Elle s'approcha du chevalier et posa sa main sur son épaule comme le fait un bon et rude camarade :

-Regardez, le vent à tourné. C'est un présage. Nos boulets de canons n'en serons que plus véloce.

Ils atteignirent rapidement les cotes grecques, et hissèrent les couleurs du Principé. On voyaient depuis des miles les hautes murailles du domaine ottoman. Ses créneaux en arabesques pointus pointaient vers les cieux comme pour mieux indiquer le chemin aux potentiels volontaires d'une attaque suicidaire. Nulle plage ou accoster rien que ces murs de pierre construits telle une falaise cuirassée.

-Ouvrez les sabords, et chargez les canons! Manœuvres de tir, nous visons les créneaux sud du fortin ! Je ne veux plus voir une seule pierre qui n'aurait pas été noircie pas notre poudre !

Et la symphonie commença. Les canonniers armaient et tiraient dans un rythme sourd et harmonieux à la fois. On aurait dit 1000 miroirs superposés, une machinerie de mort comme n'en peuvent imaginer que les hommes.

Les fortifications n'étaient plus que poussière lorsqu'ils lancèrent des passerelles sur les quais qu'avaient formés les pierres éboulés de la muraille sud.

-Chargeeeeez!

De Corthese et De Bayard poussaient déjà leurs cheval pour sauter sur l'improbable accostage et foncèrent sur les quelques lanciers accourant depuis la porte principale où se trouvait l'essentiel de la garde, quelques soldats trop lourdement armés pour accourir de l'autre côté du domaine.
Cette fière muraille fut leurs perte, jamais ils n'auraient imaginé une telle percée.



Et voilà que des flèches s'envolaient des galions avec des bruits d'essaims d'abeilles folles, et leurs barraient la route.

Il ne fut donc pas difficile d'entrer. Il fallait maintenant tenir la ville et la convertir.

_________________
Le nom des Corthese perdurera qu'importe que ce soit le sang ou l'encre qui se charge de marquer le parchemin de nos vies.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 2 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers:  
cron
[ Administration ]

 © GUERRES DE COURSE 2011 - 2021
Le jeu vidéo, avec ses univers persistants et virtuels, nous permet de ressentir une époque, de s’y confronter, de la vivre un peu afin de mieux comprendre ses enjeux et de mieux comprendre d’où nous venons. Sur ce constat, en 2007, notre groupe d’informaticiens, historiens et artistes s’est formé pour concevoir des jeux vidéos historiques, mono ou multijoueurs. David Treviz : (Fondateur - Développeur - Administrateur) / Octavien Clairdel (co-Fondateur - Administrateur - Conseil historique) / Särge (Designs - Dessins) / Alice P. (Animatrice RP - Conseil historique). Ecrire à l'équipe -->

Accès au jeu -->