MARE - NOSTRUM

Forum du jeu de rôle en php "Guerres de Course"
Nous sommes actuellement le Novembre 18th, 2019, 2:43 am

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Mars 16th, 2013, 12:51 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juin 19th, 2011, 12:21 am
Messages: 422
Un émissaire vénitien se présenta à la porte de la grande assemblée de Kathanie. Il était accompagné de quatres laquais transportant une énorme pièce de bois qui semblait avoir séjourné quelques temps au fond d'une crique...

- Mhhh, fit-il dans sa barbe... Pour fabriquer du solide, pute-vierge, ils savent faire ces teutons... mais pour ce qui est du style, y a pas à dire, nous on est meilleur...

Deux imposant gardes croisèrent leur hallebardes pour lui empêcher l'accès à la grande salle.

- Signori, Signori, sono Argante Mencini Di Callamari, digne et humble fondé de pouvoir du Seigneur Arimondo, Amy de votre Maître. Je suis certain qu'il sera ravi d'obtenir de ses nouvelles...

Après quelques palabres, un garde s'en alla auprès de son maître et en revint précipitemment avec l'ordre de les laisser entrer.

L'homme fit une révérence et fit déposer la pièce de bois au centre de la salle. L'assemblée était muette, cherchant à deviner ce que pouvait bien représenter cette grosse chose humide.

- Signore, je viens vous apporter ce qui reste de la flotte du pirate Qrôh. Nos navire on eu raison de sa flotte toute entière. Voici ce qu'il en reste. Notez qu'avec un bois pareil, ces ladres de Croates ne pouvaient aller au delà de leur petit port de pêche...

Des rires émanèrent de l'assemblée.

- J'ai, de plus, une missive de mon Maître. Il souhaite que je vous la remette en main propre.

Venanzio Arimondo a écrit:
Mon cher Amy,

Comme vous pouvez le constater, tout est sous bon ordre.

Venise est fière de montrer que sa marine est encore la plus puissante de Méditerranée et fière également de servir en toute fraternité les intérêts de son meilleur allié, le divin prince de Kathanie. Fière également que la marine du Vénitien Arimondo entre pour bonne part dans cette puissance...

Je suis retenu pour affaires italiennes mais croyez bien que rien ne saurait, dans ces affaires, et quelqu'en soit l'issue, nuire à la grandeur de notre alliance. Au contraire.

En échange de cette aide maritime, je sais, Mon bon Amy, que vous serez un soutien sans faille de mon élection au Grand Conseil de Venise.
On dit notre Doge, vieux, malade, et sénile. Tout cela est vrai. Nous le savons bien tous deux.
Je suis certain que vous êtes un homme capable de voir plus loin que le lendemain. Je suis certain que vous voyez clairement et que dans cette clairvoyance, vous avez deviné quelle serait la bonne politique, pour nos deux pays.
L'avenir, Mon Sieur, s'annonce sous les meilleurs hospices. Nos hospices.
J'amènerai pour ma part au conseil une volonté ferme de renforcer les liens entre nos deux peuples. Votre intérêt, celui de la Kathanie est donc de me soutenir. Et je ne doute pas une seconde de votre bonne volonté à ce propos.

Ne rêveriez-vous point d'une grande route commerciale qui vous permettrait de traverser l'Italie de Venise à Gênes, pour le bien de nos peuples et pour notre durable prospérité à tous les deux ? Oh je sais que certains à Venise ne voit pas d'un très bon oeil ce projet politique. Mais ils appartiennent tous déjà au passé, croyez le bien...

Je crois savoir que les taxes actuelles pour une telle traversée de la péninsule vous rendent les affaires impossibles dans cette partie là du monde. Si ces taxes étaient levées, vous pourriez simplement me rétribuer en parts de vos opérations commerciales et tout le monde en sortirait gagnant. Vous seriez le point de passage rêvé pour tous les gens de votre empire qui souhaiterait commercer en Italie. Je serai le point de passage rêvé pour tous les Italiens qui souhaitent commercer en votre pays. Nous établierions des droits de péages modiques pour qui concède à nous octroyer intérêt en son commerce. Tout le monde serait gagnant, en ce marché. Et bien entendu, surtout nous et les nôtres, cela va de soi.

En attendant, je vous demande Mon Sieur de continuer, à fournir notre alliance en fiers cavaliers germains. C'est tout ce dont nous avons besoin pour maintenir notre puissance à un bon niveau, avant de pouvoir l'imposer à jamais et dans toute sa splandeur. Croyez bien que vous serez payé en Ecus d'or pour vos bonnes oeuvres. Le morceau de bois ci-présent, vestige de la bataille où nous avons éradiqué la flotte de ce pirate Ottoman est creux. En son sein, vous trouverez 5000 Ecus d'Or qui vous permettrons de continuer à faire parader vos troupes. Nous ne devons montrer aucun signe de faiblesse. Surtout pas maintenant. Surtout pas si près du but. Nos ennemis, mais aussi nos fébriles alliés, doivent voir de nous l'armée terrifiante prête à les écraser. Non pas des gens qui doutent. Vous faites par vos armes, Mon Seigneur, la crainte et donc l'admiration de tous les peuples. S'ils vous admirent, s'ils vous respectent, c'est parce qu'ils vous craignent. Continuez donc de les terrifier. Notre règne, celui d'un empire romain restauré, celui dans lequel nous pourrons enfin nous reposer est proche. Pour l'heure, c'est en leur imposant votre superbe plus qu'en combattant que vous saurez tous les tenir en laisse. Et j'y contribuerai car tel est dans mon bon intérêt.

Dès que je serai rentré à Venise, et quand je serai élu au Grand Conseil, j'organiserai une petite fête en mon Palazzo. Je serai heureux de vous compter parmi mes invités d'honneur. Je ne manquerai pas de vous présenter à cet occasion, à la princesse d'italie Fiorenza Della Rovere, Comtesse de Pesaro.

Bien à Vous,

Votre dévoué ami, Venanzio Arimondo de Treviso, Patricien et Citoyen Electeur de la Sérénissime République de Venise.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Mars 16th, 2013, 4:01 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Décembre 17th, 2012, 11:35 pm
Messages: 48
En parallèle, sur les terres de Zdravko Vladic, une lettre fut délivrée.

Citer:
Seigneur Vladic,

J'ai appris votre récente et fâcheuse déconvenue militaire. Il m'a été rapporté que vous aviez perdu vos armées terrestres et maritimes, sous les coups d'une alliance vénéto-germanique sans merci. Sachez que je suis peinée de vous savoir en telle posture, d'autant que nous avions convenu d'un accord commercial...
Je ne me fais cependant guère d'inquiétude quant à l'avenir. Je sais que vous êtes à l'image de votre peuple, fier et capable de vous relever, quelle que soit la lourdeur des échecs endurés. Votre expérience de meneur comme de gestionnaire est grande, et vous aurez tôt fait d'encourager le renouveau de vos productions et de votre richesse économique dans son ensemble.
N'oubliez pas les avantages que peuvent vous rapporter un négoce de traverse avec l'Italie.

Bien à vous et que Dieu vous protège,
Fiorenza Della Rovere, comtesse de Pesaro.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Avril 13th, 2013, 8:18 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juillet 29th, 2012, 11:07 am
Messages: 85
Une lettre rédigée en hâte, baclée et raturée, parvint à Vananzio Arimondo.

Citer:
A Venanzio Arimondo de Treviso, Seigneur patricien de la Sérénissime République de Venise,

Votre présence est vivement souhaitée à la prochaine assemblée ducale de Kathanie, qui se tiendra plaine de Herringen dans une semaine quand vous recevrez cette missive.

Nous devons nous entretenir urgemment sur la situation de l'Italie et de l'Europe.


Pankratius von Metternhoven, navarque impérial et duc de Kathanie


_________________
♜♖ Johannes Pankratius Hannibal von Metternhoven ♖♜
✾ Navarque du Saint-Empire Romain Germanique ✾
♜♖ Protecteur de la Sainte Ligue des Chevaliers Kathaniques ♖♜
♖♜ Vingt-quatrième Duc Impérial de Kathanie ♜♖


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Avril 17th, 2013, 5:55 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juin 19th, 2011, 12:21 am
Messages: 422
Il étaient partis à l'aube et avaient navigué toute la sainte journée, depuis la marche d'Italie. Bénéficiant de vents favorables et ayant reçu la lettre de son ami Von Metternhoven, dans la matinée, le Vénitien avait ordonné que l'on fixa le cap sur la plaine de Herringen. Ce qui l'attendait à Venise était suffisamment compliqué pour laisser en suspens de vieilles affaires parasites. Et puis sa curiosité naturelle avait été attisée par la tournure énigmatique de la lettre de Metternhoven...

Son secrétaire lui tendit la longue vue et il commença à scruter la côte qui grandissait devant eux.

- Et bien, notre ami a mené des travaux dignes d'un pharaon depuis notre dernière visite ! Lança-t-il amusé... Vois-tu, ce que j'aime, chez nos frères allemands, c'est qu'ils ne placent jamais l'argent qu'on leur prête dans d'hasardeuses affaires...

- Oui, Mon Seigneur, ils l'utilisent généralement à fabriquer des choses pour le moins... solides...

- En effet... et sans guère de style, tu en conviendras...

- Ce n'est pas tout à fait ce que je voulais dire, Mon Seigneur... Disons qu'ils conçoivent de l'utile...

- Certes... et moi, pauvre de moi, je ne sais résister aux choses inutiles...


Troublé et ne saisissant pas les dernières paroles de son maître, le jeune homme chercha à changer de sujet.

- Devons-nous envoyer des émissaires pour annoncer votre arrivée ?

- Non... Je souhaite lui réserver la surprise de ma visite.


Le navire manœuvrait désormais pour accoster au petit port de Grözeenbergensteinengrüten, à quelques lieux du domaine de Metternhoven. En vieux Kathanien, l'on pouvait approximativement traduire Würzeenbergensteinengrüten par : Bonne montagne de pierre qui donne sur la grande mer.

- Une escorte de deux hommes suffira pour m'accompagner... Choisissez les parmi nos pires ladres... Il ne faut pas que notre ami se sente humilié par la force de notre armée... Les Metternhoven ont toujours aimer se savoir les plus puissants guerriers et je ne tiens pas à froisser son orgueil, ni sur ses terres ni ailleurs... Puis nous sommes ici en territoire ami. Je ne cours pas grand danger... Vous attendrez ici jusqu'à mon retour. Faites descendre et seller trois chevaux.

- Bien, Mon Seigneur.

Le Vénitien avait à peine mis pied à terre qu'il se mit en selle et ordonna un galop jusqu'à la porte du palais ducale de Kathanie...

Les gardes semblèrent le reconnaître et les laissèrent pénétrer. C'est d'un pas décidé qu'il traversa le palais jusqu'aux appartement du Duc. Il ne manqua pas, au passage, de faire une révérence soutenue à une jeune et accorte servante qui se pâma, toute émoustillée, en agitant son vaste éventail, le laissant franchir le dernier couloir sans mot dire...

- Mon amy ! Hurla-t-il à l'approche de la porte de l'appartement, surprenant les deux gardes enhallebardés... Mon amy ! Vous m'avez fait demandé ?! Me voici !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Avril 17th, 2013, 9:40 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juillet 29th, 2012, 11:07 am
Messages: 85
Le vénitien très ouvrit subitement la porte des appartements ducaux, sans qu'une délégation ou qu'un héraut vint prévenir de son arrivée. Il ne vit en face de lui qu'une salle plongée dans la pénombre, sur les murs de laquelle pendaient des écus et des épées croisées, des crânes d'animaux étranges et des cartes de l'Europe, chacune tracée selon des codes différents. Au centre de la pièce, une grande table, jonchée de feuillets, de sceaux et de livres sur l'art martial, la poliorcétique ou l'Histoire de Rome.

Plusieurs armures rayées et délavées, aux dimensions improbables s'entassaient sur des râteliers le long du mur du fond, près de grands panneaux. Cela prit de longues minutes à l'électeur vénitien pour se rendre compte de la personne qui se trouvait à l'autre bout de la pièce.
Une jeune femme à la peau d'une pâleur extrême, aux cheveux bruns et raides et aux cernes marquées s'avança avec inquiétude. Elle esquissa une révérence, qu'elle ne fit que déplorablement, sans doute trop peu habituée à ce genre de salut protocolaire.


- Noble sire, salua la créature anémique, je n'ai pas été prévenue de votre arrivée, j'en suis confuse. Son Excellence n'est pas présente pour le moment. Mais je vous en prie, prenez place.

_________________
♜♖ Johannes Pankratius Hannibal von Metternhoven ♖♜
✾ Navarque du Saint-Empire Romain Germanique ✾
♜♖ Protecteur de la Sainte Ligue des Chevaliers Kathaniques ♖♜
♖♜ Vingt-quatrième Duc Impérial de Kathanie ♜♖


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Avril 17th, 2013, 9:57 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juin 19th, 2011, 12:21 am
Messages: 422
Tout ici semblait terne. Cette jeune femme brune qui s'avançait fébrilement vers lui, au tein si pâle qu'on eut pris sa peau pour du marbre de carare, au regard bleu acier qui dénotait avec la maigreur maladive de ses joues, inspira spontanément un sentiment de pitié au Vénitien. Et la pitié était un sentiment qu'il détestait ressentir... Aussi, se ressaisit il du mieux qu'il put pour la saluer dignement.

- Ma Dame, Fit-il en exécutant une révérence, veuillez excuser mes manières de fanfaron mais je n'ai pu résister à l'appelle de son Excellence. Voilà que je dus recevoir de lui, ce matin même une lettre écrite il y a plus de dix jours dans laquelle il implorait ma présence à ses côtés... Ainsi je n'ai pu m'empêcher de faire voile pour son palais, dans l'urgence.

Il se redressa alors qu'elle battait les sourcils comme pour acquiescer...

- Excusez mon audace et ma curiosité, Ma Dame, mais ai-je l'honneur de rencontrer la fille de son Excellence le Duc de Kathanie ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Avril 17th, 2013, 10:20 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juillet 29th, 2012, 11:07 am
Messages: 85
La jeune femme resta perplexe un long moment sans quitter son visiteur des yeux. Elle tira une chaise et prit place à la table en repoussant quelques feuillets, faisant une pile avec des livres alors même qu'elle semblait être plongée dans un long moment de réflexion. Elle leva finalement les yeux vers le vénitien.

- Oui, messire, j'ai bien cette honneur. Je suis Augustina von Metternhoven, baronne de Harlau, et traite des affaires de.. Mon père pendant son absence. Je suis navrée qu'il ait manqué de temps pour se... pour arriver, ici, à temps. Je suis celle avec qui vous allez devoir traiter au sujet de ce dont m'a mandatée.. mon père, qui est absent.


Elle se retourna vers la rangée d'armures et les fixa longuement, avant se se saisir d'un volume vierge et d'une plume avant d'entamer la discussion, retrouvant une contenance dans son expression :


- Messire, en tant que puissance limitrophe des états italiens, le duché de Kathanie désire connaître la position de la République de Venise sur les conflits qui ont secoué Urbino et sa région. Et être au fait de vos relations diplomatiques avec les potentats de l'Italie du Nord.
Je désire également porter le champ de nos relations sur le plan strictement féodal par respect de nos anciennes lois, et engager nos deux personnes plus que nos deux Etats, la Kathanie étant liée sur le plan diplomatique à notre Saint Empire. Nous traiterons désormais entre familles d'extraction aristocratique, liguées en une entente cordiale.


Augustina montrait visiblement plus d'aisance dans le discours et la diplomatie que dans le protocole.

_________________
♜♖ Johannes Pankratius Hannibal von Metternhoven ♖♜
✾ Navarque du Saint-Empire Romain Germanique ✾
♜♖ Protecteur de la Sainte Ligue des Chevaliers Kathaniques ♖♜
♖♜ Vingt-quatrième Duc Impérial de Kathanie ♜♖


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Avril 17th, 2013, 10:42 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juin 19th, 2011, 12:21 am
Messages: 422
Le vénitien s'assit, décontenancé. Il mit quelques secondes à reprendre ses esprits...

- J'espère que Monsieur votre père n'est pas souffrant... J'en serais fort affecté, croyez le bien. Nos familles sont en effet liées par de prompts et fructueux accords depuis le XIVième siècle...

Il se redressa et fit quelques efforts pour affronter le regard de la jeune femme. Il se sentait fort mal à l'aise mais il n'en laissa rien paraître, se disant qu'il était, quelque part, responsable de cette situation.

- Cela fait beaucoup de questions, Ma Dame.
Je vais tenter d'y répondre dans l'ordre.
Je ne puis vous cacher que la position de la Venise actuelle quant à Urbino et Pesaro n'est pas arrêtée. Elle est sans doute différente de la mienne, tout comme sur les possessions Dalmates... En cela, croyez bien, Ma Dame, et votre père le sait fort bien, que Venanzio Arimondo a toujours fait primer les intérêts de sa famille et de ses familles alliées sur les intérêts de la république. Cela n'a aucune raison de changer. Soyez-en rassurer...
Pour en revenir à Urbino et Pesaro, croyez bien que j'entretiens les meilleurs relations qui soient avec... avec une éminente personnalité princière de ce duché d'Italie...


Il fut saisi d'un inextriquable sourire. Sourire qui se changea en un regard doux et songeur à l'évocation de Fiorenza...

- En effet, je ne puis vous cacher que j'ai pour Dame Fiorenza Della Rovere les meilleurs et plus profonds sentiments. Les relations entre la Venise que je représente et cette digne représentante des Della Rovere sont donc au beau fixe et augure de fructueux échanges qui, croyez-le bien, seront profitables, tant à ma Venise qu'à votre Saint Empire...

Il s'interrompit pour observer les réactions de la jeune femme mais ne décelant absolument rien dans son regard lointain, il poursuivit.

- Accordez-nous quelques semaines et je puis vous assurer que nous serons capables de mettre au point une route commerciale des plus profitables...
Etant maîtres, Dame Della Rovere, Vous et votre père, et moi-même, de ces routes, nous y contrôleront les droits de péages... Ce sera un axe incontournable entre le St Empire, Venise et Gênes. Quiconque voudra l'emprunter devra s’acquitter de notre... impôt... Et bénéficiera de la meilleure des sécurités. Qui refusera de nous verser son tribu ne pourra passer.
Le système féodal n'est plus, me direz-vous... Nous n'avons guère le droit d'imposer des impôts en nostre nom, sur nos terre... Et c'est bien pourquoi, afin de contrôler ces impôts et de le détourner à notre durable profit, il me faudra devenir Sénateur...
Je brigue en effet, ma Dame, un mandat de Sénateur qui nous permettra d'achever cette oeuvre pour le bien et la prospérité de nos maison. Vous n'êtes pas sans savoir que le poste de Sénateur de la Sérénissime est un poste d'une grande importance, tant sur le plan de la diplomatie que du... commerce et des taxes... C'est ainsi que si je puis me targuer du soutiens du St Empire, par votre biais, j'aurais un argument de poids supplémentaire pour m'y faire élire...
Dès que je serai élu, j'organiserai une grande réunion, en mon Palazzio, conviant toutes les personnalités susceptibles de s’acquitter, de façon préférentielle, de notre impôt, afin de bénéficier de nos avantages... Ces gens là, qui seront considérés comme nos amis, se verront taxer de façon modérée... Pour les autres...
Je souhaiterai que votre père y soit présent, à mes côtés et ceux de Dame Della Rovere, afin de présider cette réunion... Vous y serez également conviée Ma Dame.

_________________
Image


Dernière édition par Venanzio Arimondo le Avril 18th, 2013, 3:40 pm, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Avril 18th, 2013, 8:02 am 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juillet 29th, 2012, 11:07 am
Messages: 85
- Je puis - au nom de mon père bien entendu- mettre à votre disposition les meilleurs éléments des compagnies d'artilleurs névrobalistiques kathaniens. Nous disposons à ce titre des meilleures catapultes et trébuchets. Mais nous savons bien que l'art de la guerre évolue, et que ceci fait figure d'antiquité aux yeux de ceux qui manipulent la poudre noire. Nos ateliers ducaux forgent ainsi des pièces d'artillerie performantes à la portée et à la fiabilité redoutables, qui nécessitent peu de servants. Serpentines, couleuvrines, pièces légères à projectiles explosifs ou mortiers.

Augustina développa toute sa proposition d'un trait et ne put prendre son souffle. Elle ne peut, cette fois-ci, réprimer une violente quinte de toux.

- Si vous m'assurez donc que les frontières sont stabilisées et qu'un effondrement ne pointe pas en Italie du Nord, le commerce ne peut que se réjouir. Les condottieri italiens sont des clients très profitables pour nous.


Elle fut reprise d'une toux non moins violente. Elle demeura silencieuse après celle-ci.

_________________
♜♖ Johannes Pankratius Hannibal von Metternhoven ♖♜
✾ Navarque du Saint-Empire Romain Germanique ✾
♜♖ Protecteur de la Sainte Ligue des Chevaliers Kathaniques ♖♜
♖♜ Vingt-quatrième Duc Impérial de Kathanie ♜♖


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Plaine de Herringen, à la frontière austro-kathanienne
MessagePublié: Mai 24th, 2013, 9:48 pm 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: Juin 19th, 2011, 12:21 am
Messages: 422
Quand la jeune femme se mit à tousser, le Vénitien ne put s'empêcher de se lever et de lui tendre un mouchoir de soie blanche.

- Etes-vous certaine que cela ira, Ma Dame ? Demanda-t-il l'observant non sans une certaine tendresse. Je ne suis point homme de médecine mais il me semble que vous souffrez des bronches... On dit que des épidémies de Pastigue sévissent, en ce moment. Ce n'est point une mortelle maladie, rassurez-vous mais elle peut rendre très faible... Aussi, je crois qu'il vous faudrait du repos.

De violentes bourasques de vent mêlées de neige fondue venaient frapper avec force aux carreaux de la vaste baie vitrée.

- Ce climat n'est sans doute pas le plus indiqué pour l'affection qui semble vous atteindre, Ma Dame. Si je puis me permettre, je crois qu'un séjour à Insula vous serait fort profitable. S'il s'agit d'une question financière, croyez-bien qu'au regard des liens qui unissent nos deux maisons, elle est d'ores-et-déjà réglée. Vous pourrez en cela profiter des Galéasse du Sieur Arimondo, pour vous y rendre.
Le soleil, la nourriture méditerranéenne, l'huile d'olive, l'ail, mais également... les bains... vous feront, croyez-moi, le plus grand bien. D'autre part, vous pourrez sans doute y rencontrer de jeunes et gentils nobles près à vous offrir leur empire... Cela pourrait vous être fort agréable. Quoi qu'il en soit, croyez bien, que si vous le souhaitez, Ma Dame, mes navires sont à vostre disposition, comme ils l'ont toujours été pour Mon Sieur Vostre père, pour gagner ce havre de paix.


Une jeune servante tremblante vint leur servir un verre de Schtrombörgenkaramitzürg. Fameuse boisson locale qu'on nommait aussi parfois Schnaps.

- Buvez ma Dame, cela va vous remonter, fit la jeune femme à l'endroit de Dame Metternhoven.

Le Vénitien but le petit verre cul-sec. "Décidément" Songea-t-il, "Nostre grappa est meilleure"... Puis il s'assit posément et la regarda droit dans les yeux.

- Ma Dame, avez-vous déjà songé à prendre époux ? Je suis fort désolé si cela n'est pas convenable d'en parler ainsi. Mais je pense qu'épouser un jeune et beau patricien Vénitien acquis à nostre cause pourrait valablement renforcer notre influence, pour le bien de nos affaires. A tous... A ce sujet, j'aurais sans doute quelqu'un à vous présenter... Mais avant cela, il vous faudra prendre un peu de repos à Insula...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3  Suivant

Les heures sont au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Aller vers:  
cron
[ Administration ]

 © GUERRES DE COURSE 2011 - 2021
Le jeu vidéo, avec ses univers persistants et virtuels, nous permet de ressentir une époque, de s’y confronter, de la vivre un peu afin de mieux comprendre ses enjeux et de mieux comprendre d’où nous venons. Sur ce constat, en 2007, notre groupe d’informaticiens, historiens et artistes s’est formé pour concevoir des jeux vidéos historiques, mono ou multijoueurs. David Treviz : (Fondateur - Développeur - Administrateur) / Octavien Clairdel (co-Fondateur - Administrateur - Conseil historique) / Särge (Designs - Dessins) / Alice P. (Animatrice RP - Conseil historique). Ecrire à l'équipe -->

Accès au jeu -->